Filtre
Réinitialiser
Trier parPertinence
vegetarianvegetarian
Réinitialiser
  • Ingrédients
  • Régimes
  • Allergies
  • Nutrition
  • Techniques
  • Cuisines
  • Temps
Sans


La crise cachée de l'Allemagne

Prestations de résidence permanente

  1. L'Allemagne est pauvre, mais pas en termes de produits de base, de services, de revenus ou de capital. L'Allemagne a peu d'opportunités pour l'avenir. La raison en est simple: à l'avenir, les adultes, les enfants et les nouveau-nés d'aujourd'hui devront rembourser les dettes et les obligations qui leur incombent actuellement. Et c'est un point dur à vivre.

  2. En 2013, la dette publique de l'Allemagne s'élevait à 72,5% de son PIB annuel et ce pourcentage est en diminution. Le gouvernement fédéral a pour objectif de respecter la limite de Maastricht, qui impose que le ratio de la dette au PIB ne dépasse pas 60%. Mais est-ce vraiment une raison pour s'asseoir et se détendre?

  3. Non. Parce que ces dettes d'Etat ne sont que les dettes dites explicites. Le gouvernement allemand a d'autres obligations financières, telles que les obligations fédérales, que nous devrons tous payer à l'avenir. Celles-ci incluent, par exemple, les pensions des fonctionnaires. Bon nombre de ces programmes ont été mis en place dans les années 70. Bon nombre de ces fonctionnaires entreront dans une retraite bien méritée dans les prochaines années et s'attendent à ce que leurs pensions soient déposées à temps. Mais, fondamentalement, aucune précaution financière n'est en place pour garantir cela. Cet argent devra être prélevé sur le revenu fiscal normal de l'État.

  4. Les prestations de sécurité sociale pour les employés sont elles aussi dangereusement insuffisantes. Chaque année, l'État verse une subvention de plusieurs milliards d'euros dans le fonds de pension (en 2016, par exemple, il a déposé 14 milliards d'euros), de sorte que tous les retraités puissent recevoir les pensions auxquelles ils ont droit à plein et à temps. Cette subvention doit également être récupérée en impôts chaque année.

  5. Et il en va de même pour de nombreux autres services sociaux: pension de base, aide à l'intégration des personnes handicapées, aide au logement, allocations de chômage supplémentaires, soins médicaux et assurance-maladie pour les personnes handicapées. les citoyens à faible revenu, etc. Individuellement, tous ces paiements ont un sens. Collectivement, ils représentent des sommes énormes - qu’il faudra à l’avenir gagner et redistribuer.

  6. Ces paiements promis sont considérés comme des "dettes implicites" car, tout comme les dettes ordinaires, ils doivent être payés. Il n’est plus question de choix, l’obligation de payer est inscrite dans la constitution. La différence entre les dettes explicites et implicites s'appelle l'écart de durabilité; En 2013, cet écart représentait 237% du PIB, soit 6 484 milliards d'euros.

  7. Si l'Allemagne était une entreprise, nous aurions besoin de constituer des réserves équivalentes à ce montant. Mais comme cela ne sera pas fait, nous devrons financer ces sommes à partir des revenus courants à l'avenir. Cela peut signifier qu'à l'avenir, moins d'argent sera disponible pour des dépenses telles que l'éducation, les infrastructures ou la recherche. En d’autres termes, l’écart de durabilité appauvrit nos chances pour l’avenir - et ce sont donc les membres les plus faibles de notre société qui en souffriront le plus.

  8. De nombreuses mesures prises par la Grande Coalition ont aggravé l’écart de durabilité, notamment en modifiant l’âge de la retraite à 63 ans et en fournissant un revenu supplémentaire aux mères. Mais la principale raison de la taille de l'écart de durabilité est le changement démographique.

  9. S'il y a de moins en moins de jeunes qui financent des services mais que de plus en plus de personnes âgées exigent ces services (notamment les pensions, la sécurité sociale, la santé et les services médicaux), l'écart se creuse et les marges de manœuvre pour le futur ne cesse de décliner.

  10. La migration serait une mesure très efficace pour réduire l'écart de durabilité. Les migrants sont généralement plus jeunes que les Allemands et peuvent donc, au cours de leur vie, financer plus de services qu'ils n'en demandent.

  11. L'important est que la migration soit taxée et adaptée aux besoins du marché du travail allemand. Par exemple, il serait très utile que le marché du travail allemand accueille des travailleurs des secteurs de la fabrication et de la médecine.

  12. Selon les calculs du professeur Raffelhuschen, chercheur en durabilité, une loi sur la migration appropriée pourrait réduire l'écart de durabilité en Allemagne de 237% à 217%. Ces chiffres montrent que même la migration ne serait que l'une des nombreuses mesures nécessaires pour lutter pour l'avenir de l'Allemagne, qui s'appauvrit.



Donate - BNB: bnb16ghhqcjctncdczjpawnl36jduaddx5l4eysm5c