Filtre
Réinitialiser
Trier parPertinence
vegetarianvegetarian
Réinitialiser
  • Ingrédients
  • Régimes
  • Allergies
  • Nutrition
  • Techniques
  • Cuisines
  • Temps
Sans


Plus on est de fous: un système multipartite fonctionnerait-il en Amérique?

5. Le rituel apaisant vous aide à vivre le moment.

  1. Pendant la majeure partie de l'histoire américaine, nous avons eu un système politique à deux partis, mais la politique de division et de concurrence des démocrates et des républicains a de nombreux Américains qui se demandent si nous serions mieux avec un système multipartite.

  2. Au début, il y avait deux partis: le parti fédéraliste élitiste d'Adams et Hamilton et le parti anti-fédéraliste populiste et populiste de Madison et Jefferson, appelé plus tard le parti démocrate-républicain. En 1815, le parti fédéraliste s'effondra, laissant un parti restant pour deux mandats présidentiels, appelé à juste titre "l'ère du bien-être". Les bons sentiments n'ont pas duré et le parti s'est divisé en démocrates et républicains. Les whigs ont brièvement augmenté, mais ils n'ont duré que jusque dans les années 1850. Démocrates et républicains se sont succédé à partir de 1869, bien que les partis d’hier aient été idéologiquement différents de ceux d’aujourd’hui. L'histoire a vu la formation de divers partis minoritaires, mais notre système a été largement dominé par les deux grands.

  3. Alors pourquoi deux soirées? Outre nos querelles partisanes constantes, les libéraux et les conservateurs s'accordent sur de nombreuses valeurs fondamentales, telles que la liberté personnelle, l'égalité et la liberté d'expression. Il est logique que deux partis s'accordent sur nos idéaux centraux, mais ne s'entendent pas sur la manière de les réaliser. Un gouvernement à deux partis a tendance à être plus stable et plus facile à gouverner; la volatilité est une faiblesse importante dans les pays comptant de nombreuses parties. La tradition joue un rôle important, car nous restons ancrés dans l’arrangement de parti que nous avons depuis une grande partie de notre histoire. La raison principale en est que notre système de collège électoral "vainqueur prend tout", dans lequel un parti remporte tous (ou aucun) des votes alloués pour chaque État, sur la base du vote majoritaire. La partie perdante n’obtient aucune représentation, mais un pourcentage, comme dans un système proportionnel. Cette configuration se perpétue et rend la victoire d'un tiers presque impossible.   George Washington nous a laissé un avertissement inquiétant au sujet d'un système à deux partis dans son discours d'adieu:

  4. La domination alternée d'une faction sur une autre, aiguisée par l'esprit de vengeance naturelle à la dissension du parti, qui à différents âges et pays a perpétré les pires énormités, est en soi un terrible despotisme.

  5. Le climat politique discordant actuel rend les propos de Washington toujours aussi pertinents. Notre structure nous oblige naturellement à choisir des camps, en favorisant une mentalité du "nous ou eux" qui limite fortement nos choix. Le président Washington craignait que cela ne conduise finalement à une prise de contrôle par une seule personne et a conseillé de restreindre notre système par des freins et contrepoids, afin de prévenir cet "despotisme effroyable":

  6. Sans espérer une extrémité de ce genre (qui ne devrait néanmoins pas être entièrement cachée), les méfaits communs et continuels de l'esprit de parti suffisent pour en faire l'intérêt et devoir du peuple sage de le décourager et de le restreindre.

  7. Le modèle du parti politique américain est la minorité mondiale; la plupart des autres démocraties ont trois partis ou plus, voire des dizaines dans plusieurs pays. Nos voisins nord-américains peuvent illustrer deux exemples très différents du fonctionnement d'un système multipartite. Le Canada, une monarchie constitutionnelle dotée d'un système parlementaire, compte six principaux partis politiques, tandis que le Mexique, un système présidentiel, en compte sept. La politique canadienne est dominée par un parti libéral et un parti conservateur, tous deux plus modérés sur le plan idéologique que le nôtre. Les partis minoritaires du Canada sont néanmoins influents et capables de remporter des élections; Au cours des dernières années, le Nouveau Parti démocratique du Canada a pris de l'importance. La taille et la densité de population du Canada sont mieux représentées par plusieurs parties. Le système mexicain comprend la représentation proportionnelle, les partis ayant besoin d'au moins 2% des voix pour conserver leur enregistrement. Le vote est obligatoire, mais ces lois ne sont pas appliquées. Les Mexicains s'opposent depuis longtemps au concept de réélection (bien que cela ne change plus que pour les législateurs), leur président est donc limité à un mandat de six ans.



Donate - BNB: bnb16ghhqcjctncdczjpawnl36jduaddx5l4eysm5c